C’est à la faveur des récents efforts fournis par les membres du Cameroun-YMCA durant ces cinq dernières années, que la confiance s’est réinstallée entre le YMCA du pays et l’Alliance Africaine des YMCA (AAYMCA). Cette nouvelle union qui depuis lors ne cesse d’être profitable au pays est perçue aujourd’hui par les jeunes comme une opportunité pour toute la jeunesse. Et, le programme « Africa we want » s’inscrit dans le cadre du renforcement de la stratégie des YMCA d’Afrique pour atteindre le plus de jeunes et avoir le plus d’impact.

Le programme « Africa we want » (AWW) a été lancé officiellement le 01 mars 2016 à Yaoundé, en présence de Gil Harper, Secrétaire Exécutif chargé de la communication et de la coopération internationale à l’AAYMCA. La conférence qui s’est déroulée en présence du Ministère de la jeunesse et de l’éducation civique (MINJEC), de l’Union Africaine, de Transparency International Cameroun et d’une vingtaine d’associations, a permit au Cameroun-YMCA, non seulement de se révéler au grand public, mais surtout de se présenter comme un mouvement sérieux et capable de porter la voix de jeunes. Cette conférence s’est achevée par la rédaction d’une déclaration validée par toutes les parties prenantes.

En marge de cette conférence se sont déroulés plusieurs rencontres avec les responsables du mouvement et certaines autorités du pays. C’est ainsi qu’une séance de travail s’est effectuée avec le Conseil National réunit en Comité National Extraordinaire les 27 et 28 février 2016 au Collège IPONI à Yaoundé. Cette séance dédiée à la l’élaboration du plan d’actions du mouvement a permit d’arrimer la stratégie du mouvement à la l’objectif global de l’Afrique et d’intégrer le programme AWW comme objectif important de son mandat.

Des rencontres ont aussi ponctuées ces moments.

Avec le MINJEC, le Cameroun-YMCA envisage un partenariat d’encadrement des jeunes camerounais sur les questions de citoyenneté et d’action civique, de manière à réarmer moralement la jeunesse camerounaise et de l’inscrire dans la voie de l’émergence du Cameroun et de la renaissance africaine. Le ministère apportera autant que possible son soutien au mouvement qui en retour apportera son expertise dans l’encadrement des clubs d’éducation civique qui seront mis en place dans les écoles, lycées et collèges, quartiers, centres multifonctionnels.

Le Secrétaire général du Conseil de Eglises Protestantes du Cameroun (CEPCA) s’est félicité de l’approche du programme AWW et s’est engagé à travailler avec nous, et offrir l’ouverture de possibilités de formation des jeunes au sein du conseil. Il a également souligné qu’il offrirait son aide à la recherche sur la radicalisation et le travail de la jeunesse au Cameroun.

A l’issu de cette rencontre M. Jean Gérard Mezui M’Ella, Représentant Résident de l’Union Africaine au Cameroun, assisté de Mme. Vicky Mangeda, nous pouvons nous réjouir d’être la première organisation de la société civile à qui cet honneur a été accordé de le rencontrer, mais aussi de ce que son soutien tacite nous soit favorable. En effet, bien qu’étant une cellule de réflexion sur les questions phytosanitaires et gérants les relations diplomatiques de l’UA avec le Cameroun, il nous a dit être prêt à nous soutenir du moment que les autorités du pays le permettent.

Le Directeur de la division Afrique du MIREX M. Makongo Dooh A Dugast, nous a reçu le mardi 02 mars 2016 à 17H dans son bureau. Il a apprécié notre introduction et intentions, et nous a informés que le ministère est en charge globale de l’Agenda 2063. Le ministère est disposé à apporter son soutien dans le cadre de la promotion de cet agenda.

La suite du processus a consisté en un séminaire de formation des formateurs et des catalyseurs de changement. Ouvert part le Directeur de la vie associative et de la participation des jeunes du MINJEC, il s’est tenu au Collège IPONI à Yaoundé et a connu la participation de 33 jeunes dont 08 fondational trainers et de 25 S2C Catalysts. Conduite par les S2C Ambassador HERINIAINA RANDRIAMALALA de Madagascar et MBEE EUGENE LUCIEN du Cameroun, les jeunes ont été formés sur la compréhension de la philosophie « De sujet à Citoyen », les droits et responsabilités civiques, les vertus civiques, l’engagement civiques, la gestion des clubs et l’action communautaires, la communication, la visibilité, le suivi et l’évaluation. La satisfaction des séminaristes était perceptible à la fin de la formation, car celle-ci vient leur donner des outils pour les rendre plus aptes à apporter des changements dans leurs environnements. Chacun d’eux devant élaborer un plan d’actions qu’il soumettra à son union locale pour implémentation. La présence de Heriniaina a davantage rehaussé l’éclat de ce séminaire, comme celle de l’Union Africaine et du MINJEC qui ont activement prit par à celui-ci.

Le Cameroun-YMCA est résolu à voir se réaliser l’émergence du Cameroun en 2035 et la Renaissance de l’Afrique en 2063, et s’atèle à mettre tout en œuvre pour que les jeunes le comprennent et prennent activement part à l’accomplissement de leur devenir.

Mbee Eugene Lucien, S2C Ambassador, Cameroun-YMCA

Menu Title