Sous l’initiative de YMCA-Togo, un atelier de formation des formateurs a réuni 20 jeunes des différentes Unions Locales, venus de Kara, Sokodé, Atakpamé et Lomé du 27 février au 03 mars 2016 à Gbodjomé dans les locaux du centre des frères Salésiens de Don Bosco. Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet » Africa we want », l’Afrique que nous voulons de des YMCA d’Afrique.

La Renaissance Africaine, est la préoccupation première des YMCA d’Afrique. C’est pourquoi suite au sommet des chefs d’Etats africains, l’Alliance Africaine des YMCA a mis sur pied le projet « Africa We Want » qui est tiré de l’aspiration 6 des objectives 15 et 16 de l’agenda 2063. Ce projet vise à promouvoir le leadership au sein de la jeunesse en vue de cette Renaissance Africaine.

En six jours de formation, dont le facilitateur principal a été l’Ambassadeur S2C Heriniaina Randriamalala, venu du YMCA de Madagascar, les participants ont été entretenus sur différents thèmes dont le projet Africa we want, le concept S2C, les réalités des jeunes en Afrique. D’autres modules comme l’identité, l’éthique, l’engagement civique, l’historique de YMCA, la campagne de plaidoyer, la mise en place d’un club les techniques de formation, la rédaction d’un plan d’action, la communication et son importance, la rédaction d’article et la CELL/Phone vidéo ont également meublé cette formation.

Pour Heriniaina RANDRIAMALALA, c’est une bonne chose pour les YMCA de toujours se focaliser sur les jeunes car ils sont l’avenir. Avec ce nouveau projet, il pense que:

« les jeunes sont encore plus outillés et conscients des missions qui les attendent en tant que de bons citoyens »

Fadel, l’un des participants venu de Sokodé pense que la Renaissance de l’Afrique ne peut passer que par les Africains et ceci à travers l’éveil de conscience des jeunes. Il se sent désormais outillé pour continuer le travail qu’il a déjà commencé dans sa communauté pour la cause des jeunes au Togo et en Afrique.

Quant au coordinateur du projet Africa we Want, Mawuli Akpalo, cette formation vient renforcer la capacité des jeunes des Unions Locales pour qu’ils deviennent de bons citoyens aux yeux de leurs pairs et ainsi ils pourront amener ces derniers à adopter de bons comportements pour une Afrique meilleure. Il se félicite de la réussite de cet atelier qui en dehors des objectifs atteints fait la promotion de l’agenda 2063 de l’Union Africaine.

Les participants à la fin de cette formation sont sortis avec un plan d’action et un hymne de l’Afrique que nous voulons. Leur mission principale est de sensibiliser leurs pairs sur différentes thématiques à savoir la santé des jeunes et la citoyenneté ceci à travers la création des clubs Y dans leurs différentes communautés

Notons que cet atelier est la première d’une série de deux vagues destinées à former des jeunes catalyseurs qui sont des formateurs sur le projet Africa we want.

Source : Sylvain K. Amewou, S2C Ambassador, Togo YMCA

Menu Title